Veiller Ă  ce que mes limites soient claires, c'est un signe de respect envers l'autre.

🔁 Libre accĂšs de l'Ă©pisode initialement publiĂ© le 26.2.2023


Résumé de l'épisode :

Nous avons tous eu des journĂ©es difficiles oĂč nous rentrons Ă  la maison de mauvaise humeur, prĂȘts Ă  nous Ă©nerver avec les premiĂšres personnes qui croisent notre chemin. Mais il est important de se rappeler que nos parents peuvent aussi avoir passĂ© une mauvaise journĂ©e ou avoir des soucis qui les rendent moins disponibles. Parfois, lorsque nous ne sommes pas entendus, nous avons l'impression que c'est de notre faute. Dans cet Ă©pisode de ParentalitĂ© au PrĂ©sent, nous explorons des astuces pour amĂ©liorer la relation avec nos parents.

Les astuces pour une relation harmonieuse :

Janick Biselx-Menétrey, médiatrice familiale diplÎmée, partage des astuces pour mieux comprendre et améliorer la relation parent-enfant. Elle commence par poser une question clé : "Quel lien entretiens-tu avec tes parents ?". Deva, une jeune fille, partage son expérience et explique qu'elle a souvent des conflits avec sa maman. Janick cherche à comprendre les raisons de ces conflits et comment ils se manifestent.

Deva admet qu'elle cherche Ă  provoquer sa maman en lui rĂ©pondant lorsqu'elle s'Ă©nerve, ce qui ne fait qu'aggraver la situation. Elle se sent mal dans ces moments-lĂ  et souhaiterait que sa maman arrĂȘte de s'Ă©nerver. Janick l'encourage Ă  chercher des solutions et Ă  essayer de comprendre pourquoi sa maman s'Ă©nerve. Deva reconnaĂźt que cela peut arriver lorsqu'elle ne respecte pas certaines limites, comme les notes Ă  l'Ă©cole ou le bruit Ă  la maison.

La relation avec le papa :

Deva aborde ensuite la relation avec son papa, qu'elle voit rarement car il a été renvoyé de Suisse. Elle exprime sa frustration de ne pas l'avoir rencontré plus souvent et mentionne que les appels vidéo étaient étranges. Elle se sent partagée entre le désir de le rencontrer et le sentiment que leur relation est compliquée.

La présence du compagnon de sa maman :

Deva évoque également la présence du compagnon de sa maman, notant qu'il est plus strict et fixe davantage de limites sans s'énerver. Elle compare cela à sa maman, qui met des limites en s'énervant. Deva préfÚre la fermeté sans énervement du compagnon de sa maman car cela lui permet de mieux respecter les limites.

La clé de la communication :

Janick souligne l'importance de la communication dans les relations familiales. Elle encourage Deva à exprimer ses besoins et à demander à sa maman un moment propice pour discuter. Elle suggÚre de fixer des rendez-vous pour échanger et résoudre les problÚmes. Janick explique que souvent, les conflits surviennent parce qu'on imagine comprendre ce que l'autre pense, mais en réalité, nous n'en savons rien. Il est essentiel de poser des questions et de chercher à comprendre.

Les relations avec les amis :

Deva partage Ă©galement l'importance des amitiĂ©s et du soutien mutuel. Elle explique que de bons amis sont ceux qui restent fidĂšles et ne "se servent pas d'elle" comme pansement Ă©motionnel. Elle souhaite pouvoir compter sur ses amis et ĂȘtre lĂ  pour eux en retour.

Les limites et les rĂšgles :

Enfin, Deva et Janick discutent de l'importance des limites et des rĂšgles. Deva reconnaĂźt qu'il est nĂ©cessaire d'avoir des limites dans la vie quotidienne. Elle propose mĂȘme d'organiser des rĂ©unions familiales pour discuter des changements souhaitĂ©s Ă  la maison.


Merci pour votre soutien ! C'est avec joie que je rĂ©pondrai Ă  vos questions lors du prochain espace de discussion mensuel 💌

Pour soumettre un message, c'est par ici:

Veillez Ă  respecter la vie privĂ©e de votre entourage et ne transmettre uniquement des informations pouvant ĂȘtre partagĂ©es đŸ€—


đŸ·ïž
Sujets abordĂ©s durant cet Ă©pisode: ado 12 ans, maman qui s'Ă©nerve pour les notes, le bruit, besoin de libertĂ©, conscience du besoin du cadre, des limites (Ă©cran, heures du coucher, rĂšgles de vie), besoin de sens, ĂȘtre ferme, une limite que je comprends je la respecte, les relations entre amis ados, grande diffĂ©rence d'Ăąge, difficultĂ© de bien faire, de faire juste pour la maman, communication, essayer de comprendre l'autre, fermetĂ© bienveillante, rĂ©parer les erreurs, acceptation, imaginaire, recherche de compromis, rĂ©solution de problĂšme, 

Lire la transcription de l'Ă©pisode

[Texte généré automatiquement]

Toi aussi t'as passĂ© une mauvaise journĂ©e Ă  l'Ă©cole, Tu rentres Ă  la maison, tu restes pas Ă  ĂȘtre tellement de bonne humeur, tu vois, tu vas t'Ă©nerver sur ta petite sƓur, ou avec ta maman, ou avec la premiĂšre personne qui va ĂȘtre sur ton chemin. Oui ben du coup, pour ta maman, c'est la mĂȘme chose. Peut ĂȘtre qu'elle a passĂ© une mauvaise journĂ©e, ou peut ĂȘtre qu'elle a des soucis et que ses soucis lĂ  font qu'elle n'est pas disponible. Et souvent quand on se fait voir un petit peu, quand on est pas entendu, on a l'impression que c'est de notre faute. Bonjour, je suis Janick Biselx-MenĂ©trey, mĂ©diatrice familiale diplĂŽmĂ©e. Je suis passionnĂ©e par le lien relationnel. Je vous propose aujourd'hui ParentalitĂ© au PrĂ©sent, un recueil d'histoires plurielles pour une Ă©tape de vie singuliĂšre. Aujourd'hui, j'ai le plaisir de recevoir des. Bonjour.

Bonjour !

Quelles astuces ? J'aime bien commencer cet entretien par par une question qui est la suivante quel lien entretiens tu avec tes parents ?

Bah avec maman, c'est un peu la galĂšre parce qu'il y a beaucoup de conflits et mon papa je le vois, je le vois pas.

Quand tu dis qu'il y a beaucoup de conflits avec ta maman, vous avez des conflits Ă  propos de quoi ?

Principalement Ă  elle. Elle s'Ă©nerve du coup ? Bah moi je la cherche un petit peu.

Toi tu l'as cherches, tu la cherche comment ?

Ben en la répondant.

Donc t'es en train de dire que quand elle s'énerve c'est toi. Toi tu lui réponds pour qu'elle s'énerve encore plus. C'est ça que tu dis ?

Oui.

Et puis du coup que ça fait.

Mal, c'est encore pire.

C'est encore pire. Et tu te sens comment dans cette situation ?

Bah pas trĂšs.

Bien, pas trĂšs bien. Si tu avais une baguette magique, tu te utiliserais pour faire quoi ?

Bah pour qu'elle arrĂȘte. Du coup, bah moi j'arrĂȘterais de la rĂ©pondre.

Hmm. T'as une idée ? Pourquoi elle s'énerve ta maman ?

Bah non, Ă  part pour choisir un truc. Enfin pour les notes certaines fois.

Pour les notes. Elle a raison de s'énerver, c'est ça que tu dis ? Ah ouais ouais. Et puis pour les autres trucs pas. Non mais c'est quoi les autres trucs ?

Bah parfois c'est à cause du bruit. Parfois c'est parce que je veux jouer avec ma sƓur. C'est pas la bonne heure pour un truc.

Hmm. T'as l'impression que tu déranges dans ces moments là, hein ?

Oui.

Ce serait quoi la solution puisque c'est pour ça que ça se passe différemment ?

Marc Aller rejoindre ma chÚre, faire qu'elle me laisse un peu plus de liberté pour certains trucs.

Pour certains trucs, mais pas pour tout. Oui mais je trouve que ça serait bien si tu étais toujours libre, si tu pouvais toujours faire tout ce que tu voulais.

Bah ça dĂ©pend sur certains trucs. Pour certains trucs, c'est bien d'ĂȘtre limitĂ©.

Sur certains trucs. C'est bien du timide tu sais dire un petit peu sur quel.

Sur quel bah par exemple, comme par exemple les temps d'Ă©cran Ă  manger en dehors des heures du coucher. Enfin plein de trucs, il y en a plein d'autres, mais.

C'est ça les rÚgles de vie un peu en général dans la maison, c'est ça que tu dis ? Ou le déroulement de la journée ? C'est ça que tu dis ?

Oui.

Comme il y a un horaire pour aller à l'école. Bah ça c'est une limite que te met finalement l'école. Ouais, toi tu trouves que c'est bien aussi d'avoir des limites à la maison et un horaire qui soit un peu régulier à la maison, c'est ça ? Hum. Alors c'est quoi qui te te l'accorde ? Avoir des limites sur les horaires, Mais en fait t'es pas d'accord d'avoir des limites, c'est par rapport à quoi ? Alors ? Qu'est ce que ça te que ça t'agace les limites qu'elle te met ?

On m'a par exemple dit que si je peux pas sortir un jour on fait rien ou si je peux pas, si je peux pas, je joue avec ma sƓur ou des choses comme ça.

C'est quand tu ne vois pas de sens en fait.

Oui.

Donc comment tu pourrais faire dans ces moments oĂč tu ne vois pas de sens ? Qu'est ce qui. Qu'est ce qui pourrait t'aider ? Ou qu'est ce qui pourrait vous aider ?

Je lui demande pourquoi j'essaye de comprendre la chose.

Oui parce que toi là, comment ça se passe d'habitude ?

Bah je pars dans ma chambre et je fais un peu ma crise.

Et tu claque la porte.

C'est ça ?

Oui mais en fait tu lui demandes pas, tu sais pas de comprendre pourquoi elle t'a dit non. C'est ça ? Ouais. Et tu penses que ça c'est possible ?

Oui.

Puis sinon tu nous disais que tu avais avait plus de pas de relation avec ton papa. Tu veux ? Tu veux nous en parler ?

Bah oui.

Qu'est ce que tu veux nous raconter par rapport Ă  ton papa ? Tu le vois encore ?

Un an ? Bien vu. Puis en juillet du coup, j'ai pas vraiment de contact avec.

Ça s'est passĂ© comment ? Tu peux nous raconter ?

Bah dÚs que j'étais petite, il fut renvoyé de la Suisse et du coup bah aprÚs je l'ai vu qu'en FaceTime par les appels vidéo avec mes grands parents pour voir. Et ben c'est un peu tout ce que j'ai lu.

Hum. Bon du coup, t'as aucun souvenir d'avoir vécu avec. T'as vécu avec ou pas du tout ?

Non pas du.

Tout. Donc tu as vécu avec ta maman ?

Oui, mes grands parents.

Le temps que vous habitiez, vous habitiez chez tes grands parents quand tu Ă©tais petite. Et il s'est fait renvoyer de Suisse quand papa a eu. Ça te fait quoi en fait de penser Ă  ça ?

Ben je suis un peu vexée, je suis un peu contente.

T'es vexée ? Parce que ça veut dire quoi te vexer parce qu'il est parti ?

Je suis vexée parce que j'aurais bien voulu rencontrer mon ange. Je suis contente parce que lui j'appelle que j'ai fait avec. Enfin, c'était un peu bizarre.

Tu trouvais qu'il avait un comportement bizarre, c'est ça ?

Oui.

Du coup, ce que tu dis c'est que d'un cÎté t'aurais bien aimé le rencontrer et puis de l'autre cÎté t'as pas envie de le rencontrer parce que tu tu. Tu t'es rendu compte au fur et à mesure que tu avais des appels vidéo avec lui, que. Que c'est que c'était une drÎle de relation, c'est ça ?

Oui.

Hmmm. Et puis lĂ , aujourd'hui, alors tu vis toujours chez tes grands parents, non ? Tu vis avec ta maman ?

Oui.

Et puis il y a bien qu'il y a encore moi la famille.

Bien, j'ai une petite sƓur et mon copain.

Et comment ça se passe maintenant avec le compagnon de ta maman ?

Bah ça va, mais il est un peu trop strict.

À en dĂ©coudre. Qu'est ce que tu nous disais avant ? Par rapport. Il est trop strict par rapport Ă  quoi ?

Ben lui il s'Ă©nerve, enfin il s'Ă©nerve pas vraiment, mais il a beaucoup plus de limites.

Et te mets beaucoup plus de limites sans s'énerver. C'est ça que tu dis ? Hum. Tandis que ta maman, elle te met des limites en s'énervant c'est ça ? Ah, je commence à comprendre. Et c'est quoi le mieux pour toi ?

D'avoir plus de limites ? Ça marche pas.

Quand tu as un adulte en face de toi qui te donne des limites sans s'énerver. T'as une meilleure réaction ? C'est ça que t'es en train de dire ?

Moi j'ai dĂ©jĂ  une meilleure rĂ©action et en mĂȘme temps ça se passe dĂ©jĂ  mieux.

Qu'avec ta maman, tu auras tendance à obéir plus ou pas.

Bah ça dépend. A la limite limite.

C'est quoi qui va faire la différence entre une limite que tu respectes et une limite que tu respectes pas ?

Ben une limite que je comprends, je la respecter, mais une limite que je comprends et pas. Je ne veux pas respecter.

Donc tu dis la mĂȘme chose que tout Ă  l'heure avec ta maman finalement Youyou. Sauf que le compagnon de ta maman, il est plus ferme donc du coup tu vas moins essayer de rentrer dans la limite, ça oui. Qu'avec ta maman, tu essaies tout le temps de dĂ©placer un petit peu parce que. Parce que tu sens que. Que c'est pas aussi ferme qu'avec que qu'avec lui.

Oui.

Alors en fait, t'as t'as vraiment trouvé la clé pour pour essayer que ça se passe différemment hein ?

Oui.

Ça te fait quoi ? T'as un grand sourire ?

Ben c'est qu'avec ma maman, j'ai compris comment ça fonctionnait et du coup à tout moment je change d'avis si je cherche un peu trop. Alors quelque part il va rester sur sa décision et ça va pas changer.

Donc toi t'essayes de la faire changer d'avis parce que tu sais que ça peut encore changer c'est ça ?

Bah oui.

Puis ça la rend chÚvre j'suis sûr. Oui ouais. Et puis ça arrive souvent qu'elle change d'avis. Puis quand elle change d'avis, comment tu te sens toi ?

Bah bien en entend pas bien oui.

Si ce n'est pas encore le cas et que le cƓur vous en dit, soutenez ParentalitĂ© au PrĂ©sent en devenant un AbonnĂ©s contributeurs. Ainsi, vous recevrez un nouvel Ă©pisode toutes les semaines et accĂ©derez Ă  un espace de discussion oĂč nous Ă©changeons autour des divers thĂšmes abordĂ©s avec mes invitĂ©s. Rendez vous sur ParentalitĂ© au PrĂ©sent com pour en savoir plus. C'est par exemple pour aller trouver tes copines ou des choses comme ça ou inviter des copines. Je dis oui, non, je dis non prĂšs. Elle va dire oui parce que toi tu auras criĂ© pendant un bon moment, parce qu'elle n'aime pas t'entendre crier. Et du coup, ce que tu es en train de dire, c'est que tu te sens bien. En mĂȘme temps, tu te sens pas bien ?

Oui.

Parce que tu sais que c'est pas tout à fait juste, c'est ça ?

Oui.

C'est bien que tu t'en rendes compte. Quand on se rend compte de. Quand on sait, quand on se rend compte de comment on se sent. Ça dit il y a dĂ©jĂ  une bonne partie de l'art de la solution qui peut Ă©merger aprĂšs, parce qu'on peut en parler mon. Puis avec tes copines, ça se passe bien ? Oui ou bien vous avez des fois des conflits ?

Bah ça dépend tout à.

C'est quoi les bonnes copines pour toi ?

Mais les bonnes copines, c'est celles qui se servent, pas des gens comme pansement qui restent fidÚles et et que j'ai un conflit. Elles m'ont aidé des deux cotés mais elles ont pas abandonné quelqu'un pour aller voir quelqu'un d'autre.

Pour toi, c'est vraiment important de pouvoir compter sur tes amis, c'est ça ?

Oui.

Ça veut dire quoi se servir ? Être une amie et se servir servir de pansement comme tu as dit avant.

C'est par exemple quelqu'un qui est qui tu vas voir qui qui a une amie et elle est un conflit, elle va, elle va partir avec quelqu'un d'autre et aprĂšs elle va changer Ă  chaque fois un ami.

Toi. Tu en as déjà eu des comme ça ?

Ah oui, une ou deux.

Toi aussi tu Ă©tais adulte maintenant et que tu avais des enfants, tu te comporterais comment avec eux ? Avec eux ?

Ben leur donnera des limites. Un temps, je les comprendrait un peu exprĂšs. Huit J'essayerais de deviner, c'est quand mĂȘme un peu de libertĂ©, mais non plus pas trop. Et que si ils veulent inviter des amis c'est pas vraiment un problĂšme, c'est que c'est des amis qui tiennent vraiment Ă  eux ou des choses comme ça. AprĂšs, dans certaines difficultĂ©s, je les aiderais.

Dans certaines difficultés. C'est quoi ? Tu entends quoi ? Comme certaines difficultés.

M'a assise dans des difficultĂ©s avec des amis ou Ă  l'Ă©cole, je les aiderait Ă  apprĂ©cier les difficultĂ©s qu'ils ont entre frĂšre et sƓur. Je les laisserais un petit peu voir.

Ce que tu es en train de dire, c'est que c'est important que les enfants, ils puissent avoir des conflits entre eux à la maison, entre frùre et sƓur.

Oui.

C'est parce que toi tu détestes quand on prend parti, c'est ça ?

Bah par exemple, si je prends un conflit avec ma sƓur, c'est parce qu'on se voit tout le temps. Du coup, c'est un peu pĂ©nible d'ĂȘtre tout le temps avec elle.

À quel ñge ta sƓur ?

Un an et demi je crois.

Un an et demi. Et toi, tu as douze ans ? Tu m'as dit.

Oui.

Donc du coup il y a vous avez une grande diffĂ©rence d'age hein ? Vous avez pas vraiment les mĂȘmes les mĂȘmes jeux pour l'instant.

Oui.

Et mĂȘme. Vous aurez jamais vraiment les mĂȘmes jeux.

Pour un des, mais c'est plutĂŽt le cas si.

Tu casses tes affaires. Ben ça c'est vraiment agaçant. Euh. Et puis comme tu disais, eh bien, si j'étais un adulte, j'aiderais, j'aiderais mon enfant par rapport aux conflits qu'il a avec ses amis ou par rapport aux problÚmes qu'il a, c'est ça ?

Oui.

Peut ĂȘtre et comment ?

Ben je lui expliquerai que d'avoir des conflits avec des amis ça peut arriver, mais qu'aprĂšs il faut essayer de rĂ©parer les erreurs, d'accepter certains choses, certaines choses avec des amis et peut ĂȘtre des choses comme ça.

Toi, c'est ce que tu fais avec tes copines.

Mais oui, je le sais, ça dépend quel truc je les aide. Mais si je vois que j'ai juste des petites bagarres, je rigole à cÎté.

Et puis tu aimes quand ta maman elle se mĂȘle de tes affaires ? Non, non. Alors comment tu t'imagines, toi, en tant qu'adulte, en train d'aider ton enfant quand il a des conflits avec ses amis ?

Ben si maman parle là, je vais aider, mais s'il m'en parle pas, je ne vais pas. Tu peux essayer de l'aider parce que je sais que parfois ça aide pas les enfants qui n'aiment pas.

Donc c'est vraiment la communication. C'est vraiment la communication qui te parle, qui ? Que tu as envie de développer en fait ?

Non. Il.

Comment est ce qu'on pourrait imaginer plus communiquer avec eux avec son enfant dans une journée par exemple ?

Bon, en essayant de lui et de lui demander comment s'est passé sa journée. Une chienne s'intéressait à ce qu'il a fait.

Et puis c'est une enfant, il veut rien dire ou. Et Thib, ça s'est bien passé. Puis qui n'a rien raconté.

Bah c'est qu'il a il a pas forcément envie de la faire donc je le laisserais un peu trop peu faire sa vie tranquille.

Oui mais en mĂȘme temps si une enfant il veut rien raconter. Comment est ce que tu ferais en tant qu'adulte ?

J'irais demander à ses amis ce qui s'est passé.

Tu crois.

Que oui ?

Et puis tu penses que tu penses que. L'enfant ne serait pas fùché.

Mais un petit peu mon non, je vais essayer de l'aider.

Ok. Toi tu aimerais que ta maman elle fasse comme ça, qu'elle aille demander à tes copines. Vous savez pourquoi elle va pas bien ?

Ben oui, mais qu'elle vienne pas m'en parler aprĂšs.

Ça te ferait plaisir de savoir que quelqu'un s'intĂ©resse Ă  toi, qu'il s'inquiĂšte pour toi.

C'est ça le SAV des bons trucs ? Hmm.

C'est compliqué, hein ? C'est difficile de bien faire j'ai l'impression. Oui, oui, tu t'en rends compte aussi ?

Oui.

Alors comment faire pour bien faire ? T'as une solution ?

Bah parfois. Par exemple chez moi par exemple, je prends l'exemple d'avant. Ben j'ai par exemple une fois par mois, on ferait comment une réunion à la maison ? Et on dirait en dirait ce qu'on a envie qui change à la maison ?

Mmmmmm.

Puis ça pourrait aider pour.

T'imagines faire ça à quel moment de là ? De la semaine ou du mois ?

Un dimanche soir matin ? Ce moment le.

Soir ? Vous faites ça à l'école le vendredi.

Une fois chaque mois ou chaque de mois en fait. Enfin, en fait, ce qui devrait est ce qu'on devrait améliorer dans la classe.

Puis chacun, vous pouvez parler à tour de rÎle. Oui, ça tombe bien.

La maßtresse a une note sur un papier et ça arrange plein de trucs dans la classe.

Oh, tu as déjà essayé de proposer ça à ta maman ? Non ?

Alors elle m'Ă©coute pas que je lui propose.

Elle t'Ă©coute pas ?

Non parce qu'elle dit que je viens tout le temps au mauvais moment Ă .

C'est ce que ce qu'on disait avant. T'as l'impression de déranger en fait.

Ça en est mĂȘme.

Comment tu pourrais faire dans ces moments là ? Est ce que tu penses que vraiment tu la dérange ?

Ben non.

Non. Alors pourquoi je te dis que tu viens toujours au mauvais moment ?

Bah je sais pas.

Pas vraiment. Aucune idée. Hum. Non. Ou des fois tu te rends compte qu'effectivement c'était pas le bon moment.

Bah parfois le fait final fait de la cuisine ou ça je comprends, mais d'autres fois elle est assise sur le canapé et là je comprends pas.

Est ce que ça serait parce qu'elle a dĂ©jĂ  l'esprit occupĂ© pis qu'elle arrive encore pas Ă  t'Ă©couter en mĂȘme temps, c'est ça ?

Bah peut ĂȘtre.

Peut ĂȘtre. Faudrait vĂ©rifier en fait. Tu vois, il faudrait lui demander est ce que t'as l'esprit occupĂ© maintenant ? Est ce qu'on pourrait Ă©ventuellement fixer un moment oĂč on peut se parler ? Tu vois, faut prendre rendez vous, peut ĂȘtre tu essaieras. Euh. Prendre rendez vous pour. Pour essayer de parler, pour essayer de dire ce que tu as Ă  dire. Oui. Tu sais, souvent les embrouilles arrivent parce qu'on s'imagine. Hum. Comprendre oĂč on s'imagine savoir ce que l'autre est en train de penser. Mais en fait on n'en sait rien, ce que l'autre est en train de penser. Donc du coup, si tu poses la question est ce que. Est ce que tu as un petit moment pour me parler ou est ce que ça serait mieux ? Quand est ce que ça serait mieux pour toi ? Tu vois l'autre, il va te rĂ©pondre en fait, l'autre personne va te rĂ©pondre. Et puis y a. Et puis ça sera beaucoup plus clair. Ils ont eu. Parce que parfois et souvent, on s'Ă©nerve pour les mauvaises raisons.

Les uns et les autres, tu vois ? Ah oui, toi aussi t'as passĂ© une mauvaise journĂ©e Ă  l'Ă©cole, Tu rentres Ă  la maison, tu restes pas Ă  ĂȘtre tellement de bonne humeur, tu vois, Tu vas t'Ă©nerver certainement sur ta petite sƓur, ou avec ta maman, ou avec la premiĂšre personne qui va ĂȘtre sur ton chemin. Oui ben du coup, pour ta maman, c'est la mĂȘme chose. Peut ĂȘtre qu'elle a passĂ© une mauvaise journĂ©e, ou peut ĂȘtre qu'elle a des soucis et que ses soucis lĂ  font qu'elle n'est pas disponible. Et souvent quand on se fait. Moi un petit peu. Enfin, quand on est pas entendu, on a l'impression que c'est de notre faute.

Oui.

Puis aprĂšs bah tu fais un petit peu comme le hĂ©risson, tu te mets en boule et puis tu vas un petit peu ĂȘtre toute piquante. Et en colĂšre dans cette relation. Ça te parle l'image du hĂ©risson ?

Oui, c'est.

Donc c'est important de questionner puis de plus se demander les choses quand tu comprends pas.

Oui, vous.

Bon, est ce que tu aimerais nous raconter encore quelque chose ou bien. Non seulement. Merci D.Va.

De rien pour.

ParentalitĂ© au PrĂ©sent est un espace oĂč la parole se libĂšre et les cƓurs s'ouvrent. Rendez vous sur ParentalitĂ© au PrĂ©sent com et retrouvez vous dans un des nombreux Ă©pisodes disponibles. Restez en lien en rejoignant les AbonnĂ©s contributeurs et participer aux discussions mensuelles. Nous nous Ă©changeons autour des divers thĂšmes abordĂ©s avec mes invitĂ©s. Merci pour votre Ă©coute. Je me rĂ©jouis de vous retrouver la semaine prochaine.